top of page

Pour quand tu seras grande...


De loin, Marie, Antoine et leurs trois enfants forment une famille heureuse et comblée. Mais de loin seulement. La petite dernière fait pas vraiment ses nuits.
Antoine déserte de plus en plus le domicile familial. Marie a repris le travail, épuisée, dépassée.
Inlassablement, elle se répète que ce n'est qu'une mauvaise passe, malgré l'oppression dans sa poitrine, malgré l'envie irrépressible de out envoyer valser.

Jusqu'à ce matin, où sa mère l'appelle pour lui annoncer la mort de son père. Il s'est pendu dans la nuit, sans explication, sans un mot. Pour Marie, c'est le point de rupture, l'information qui pulvérise ses dernières barrières. Pour ne pas sombrer, elle doit plonger aux racines de son histoire familiale...

Une vraie découverte pour moi, Véronique Gallo. Une lecture incroyablement captivante et inspirante. Le récit explore la vie d'une jeune femme qui se retrouve face à un précipice, celui d'une vie vécue à du 3000 à l'heure, celui d'une maman dépassée, celui d'une prof passionnée mais fatiguée, exténuée...et finalement celle d'une fille, d'un enfant qui perd tous ses repères familiaux, après le décès brutal de son père.


Etant maman de 3 enfants, je me suis reconnue à maintes reprises dans cette histoire, dans ces moments de fatigue extreme, dans ces moments ou tout semble une montagne insurmontable. Et combien de fois, n'ai-je pas tiré sur la ficelle, pour aller au bout? Sans me respecter? Sans respecter mon corps, mes besoins? Vous êtes-vous déjà posé ces questions?


Les croyances limitantes de Marie, en lien, bien évidemment, à son éducation, à sa carte du monde, lui imposent d'être cette maman parfaite, cette épouse et prof parfaite, coûte que coûte. Elle fait alors abstraction, des signaux d'alerte que son corps lui envoie, poids dans la poitrine, angoisse, irritabilité, fatigue extreme... En résumé, elle s'oublie totalement, au profit d'un rôle, d'une image.


Outre toute la partie liée à la protagoniste principale, j'ai beaucoup apprécié aussi, finalement, cette réalité du couple, qui s'éloigne de plus en plus, face à la routine, face au rôle de parents qui prend toute la place, et puis face à cet évènement terrible, que la protagoniste vit, la mort de son père. Le deuil!


En effet, j'ai pu lire comment un deuil important puisse ébranler l'équilibre d'une famille, d'un couple, d'une vie. La perte de ses repères a un impact énorme sur sa vision de la vie, de la famille et surtout sur la nature de son existence.


Vivant moi-même depuis, maintenant 6 mois un deuil terrible, celui de mon frère, j'ai pu me rendre compte de l'importance du soutien de la personne qui partage votre vie, dans cette épreuve terrible.

En effet, le manque s'infiltre dans votre quotidien de manière insidieuse, vous dérobant votre joie de vivre, votre équilibre, votre élan vital.


Etre bien entouré(e), vous permet de toujours garder un ancrage à votre vie, de vous ressourcer et garder le cap, car clairement, il n'y a pas de solution miracle, ni de possibilité de revenir en arrière.


Enfin, telle Marie, le fait à la fin de cette histoire, en réalisant son rêve, je pense qu'il est important de pouvoir sublimer cette mort, cette expérience terrible qui vous emporte telle un ouragan.


Alors, mon petit frère, c'est cela que je fais au quotidien, je sublime ta mort, ton départ, ton passage à autre chose, en gardant toujours en tête tous les apprentissages que j'ai fait depuis ce terrible jour de septembre. J'écris, je partage, je transmets afin que tu puisses toujours exister même après....

Merci Véronique Gallo, pour ce rappel, pour ce précieux ouvrage que tout le monde devrait lire.

Merci à vous tous de me lire.


Avec tout mon amour

Stella


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page